Qu’est-ce que l’ostéopathie et que traite-t-elle
Qu’est-ce que l’ostéopathie et que traite-t-elle

L'ostéopathie est une méthode manuelle qui consiste à appliquer un massage sur les articulations dans le but de stimuler le corps pour qu'il guérisse. Cette discipline fait partie du groupe des traitements physiothérapeutiques. Elle a été mise au point par l'Américain Andrew Taylor Still en 1874, et est actuellement reconnue par l'Organisation mondiale de la santé.

Les méthodes ostéopathiques sont basées sur un concept holistique (du grec ὅλος [hólos] : "entier", "totalité") du corps humain. Lorsqu'un physiothérapeute applique ces méthodes, il recherche les connexions dans la totalité du patient, en stimulant non seulement la partie focale de la douleur, mais tout un ensemble de points stratégiques qui aident à la récupération de l'équilibre organique général.

Préservation des fonctions organiques par l'ostéopathie

Nous trouvons dans l'ostéopathie un instrument dédié à la préservation de toutes les fonctions organiques dans leur parfaite activité :

  • système cardiovasculaire
  • système respiratoire
  • système nerveux
  • système lymphatique

Pour en savoir plus, rendez-vous sur cet article : http://libreassurances.fr/remboursement-osteopathie-comment-ca-marche/

Principes de base de l'ostéopathie

Il existe huit principes de base en ostéopathie, qui sont largement enseignés dans la communauté ostéopathique internationale:

  1. Holisme : le corps fonctionne comme une unité, et non comme une collection d'organes.
  2. Relation forme-fonction : la structure d'un organe influence sa fonction et vice versa.
  3. Homéostasie : le corps possède des mécanismes d'autorégulation.
  4. Auto-guérison : le corps cherche toujours à se réparer, même si la maladie perturbe cet effort.
  5. Influence interne par des actions externes : les forces externes modifient la forme et la fonction internes.
  6. Circulation : le mouvement des fluides corporels est essentiel au maintien de la santé.
  7. Innervation : les nerfs jouent un rôle crucial dans le contrôle des fluides corporels.
  8. Composante somatique de la maladie : toute maladie se manifeste extérieurement par des symptômes somatiques.

Branches de l'ostéopathie

L'ostéopathie articulaire est la partie qui traite de l'appareil locomoteur et de la posture, et corrige les restrictions de mouvement dans toutes les articulations du corps, de la colonne vertébrale aux membres, en passant par l'articulation temporo-mandibulaire, le bassin, etc...

L'ostéopathie crânienne est la branche qui étudie le système crânio-sacré, qui comprend le mouvement des méninges, le liquide céphalo-rachidien, les nerfs crâniens et la circulation sanguine intracrânienne, en raison de l'énorme importance que ceux-ci ont sur le système nerveux central et autonome, sur la posture et sur certaines fonctions ORL. Elle est très efficace en cas de stress, notamment pour son action relaxante. Les techniques crâniennes sont également utilisées chez les enfants et les bébés, notamment lorsqu'ils ont souffert d'un accouchement difficile.

L'ostéopathie viscérale est la branche qui s'occupe de normaliser les organes et les viscères, d'améliorer leur fonctionnement ; l'utilité des manipulations sur le système digestif est principalement de libérer les adhérences qui peuvent entraver leur irrigation sanguine, les séquelles d'une intervention chirurgicale, les séquelles d'infections et la ptose. Sur la cage thoracique, nous travaillons principalement sur la mécanique respiratoire et les relations qu'elle entretient avec le rachis dorsal et cervical.

Indications pour l'ostéopathie

Grâce au concept holistique de l'ostéopathie (compréhension du corps dans son ensemble), son utilisation est recommandée pour les patients présentant une grande variété de troubles et d'altérations organiques :

  • Ostéo-articulaire et musculo-squelettique : entorses, contractures, tendinites, radiculopathies...
  • Digestif : syndrome du côlon irritable, météorisme, constipation, gaz, hernie hiatale, gastrite...
  • Génito-urinaire : incontinence, aménorrhée, dysménorrhée, cystite, troubles de la ménopause et autres.
  • Système respiratoire : asthme, toux, bronchite...
  • Neuronal : maux de tête de différentes origines, névralgie du trijumeau, migraines de tension.
  • La pédiatrie.
  • Post-opératoire.
  • Troubles du sommeil, fatigue, vertiges, fatigue généralisée, stress, anxiété, etc.
  • L'obstétrique.

Retrouvez plus d'articles d'actualités sur Arara !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.