Retour à l'accueil

         


L'Histoire du Football Brésilien
                                     


La Coupe 2006
                                       


Le Programme Culturel

L'Histoire du Football Brésilien

             Le football arrive au Brésil dans les années 1870, organisé et joué par des marins anglais ou des employés dans des entreprises anglaises à São Paulo.
             Toutefois, le sport est officiellement implanté au Brésil, toujours à São Paulo, en 1894, par Charles Miller.
             Celui-ci, après son retour d’Angleterre, apporte des ballons et des tenues de sport qui ont été utilisés dans des matchs organisés par lui-même. Le football est introduit à Rio par Oscar Cor (également après retour d’Angleterre avec des équipements). Il y fonde le plus ancien club de foot au Brésil, le Fluminense Football Club, en 1902.


             À partir de 1906, des nouveaux clubs sont créés à Rio et à São Paulo, dont le Botafogo Football Club (l’actuel Clube Botafogo de Futebol et Regatas), le Clube de Regatas do Flamengo et le Vasco da Gama. Cette même année a lieu le premier championnat carioca (de Rio), emporté par le Fluminense.

                          
             Initialement destiné à l’élite, le football devient progressivement populaire, se détachant du tennis et du criquet, dans les années 1920.
             Jusqu’à 1933, le football brésilien était un sport amateur ; à partir de cette date, un décret ouvre la voie à la professionnalisation.
             Ceci n’a fait que stimuler sa pratique, en le projetant aussi internationalement : le Brésil participe aux Coupes du monde.
             En 1940, est inauguré à São Paulo, le Pacaembu, premier stade brésilien. En 1948, est posée la première pierre du Maracanã à Rio de Janeiro.


             Inauguré début 1950, le stade accueille la Coupe du monde de la même année. Pour la finale, toute la population du Brésil se retrouve derrière la « Seleção » qui affronte la « Celeste », l’équipe nationale d’Uruguay. Cette dernière ravit, à la fin du match, la victoire aux Brésiliens.

             Malgré le traumatisme, les joueurs brésiliens acquièrent des techniques et des tactiques propres, aboutissant à la conquête, en 1958, au premier titre de la Coupe du monde en Suède. Le Brésil conquiert quatre ans après, le titre de vice-champion de la Coupe au Chili. En 1970, au Mexique, la Seleção brésilienne gagne le titre de tri-champion. Il faut attendre 1994 pour que le Brésil soit champion pour la quatrième fois. En 2002, il est encore champion du monde, « penta ».
             La période de gloire du football brésilien se situe pendant les décennies 1960 et 1970, avec les grands noms, comme Pelé, Garrincha, Tostão, Rivelino, Nilton Santos, Jairzinho, Zito, Djalma Santos, et beaucoup d'autres.

           Pelé                        Garrincha                     Tostão                         Rivelino            Nilton Santos             Jairzinho          Djalma S.           

             Les années 1980, la Seleção est bien représentée par Zico, Sócrates, Falcão et Júnior.

             Zico                   Sócrates                     Falcão                          Júnior        

             Le niveau des joueurs brésiliens est discutable dans les années 1990, mais quelques noms doivent être retenus : celui de Romário, Ronaldo et de Bebeto.

             Romário                          Ronaldo              Bebeto                         

             Aujourd’hui, Ronaldinho est le plus grand joueur au Brésil, mais le génie du football universel sera toujours le roi Pelé.

Ronaldinho



Brasileirão

O Campeonato Brasileiro da Série A será de 16 de abril a 3 de dezembro e o da Série B, de 15 de abril a 25 de novembro.
O Campeonato Brasileiro da Série C será disputado entre os dias 16 de julho e 19 de novembro.
A Copa do Brasil será realizada dos dias 15 de fevereiro a 26 de julho 2006.

Principaux Clubs brésiliens

Atlético Mineiro (Minas Gerais) - Champion en 1971
Atlético Paranaense (Paraná) - Champion en 2001
Bahia (Bahia) - Champion en 1988
Botafogo (Rio de Janeiro) - Champion en 1995
Corinthians (São Paulo) - Champion en 1990 + 1998 + 1999 + 2005
Coritiba (Paraná) - Champion en 1985
Cruzeiro (Minas Gerais) - Champion en 2003
Flamengo (Rio de Janeiro) - Champion en 1980 + 1982 + 1983 + 1987 + 1992 + 2009
Fluminense (Rio de Janeiro) - Champion en 1984 + 1999
Grêmio (Rio Grande do Sul) - Champion en 1981 + 1996
Internacional (Rio Grande do Sul) - Champion en 1975 + 1976 + 1979
Palmeiras (São Paulo) - Champion en 1972 + 1973 + 1993 + 1994
Santos (São Paulo) - Champion en 2002 + 2004
São Paulo (São Paulo) - Champion en 1977 + 1986 + 1991 + 2006 + 2007 + 2008
Vasco da Gama (Rio de Janeiro) - Champion en 1974 + 1989 + 1997 + 2000
Vitória (Bahia)



             C’est plus qu’une image : le Brésil est véritablement LE pays du football. Sont inscrits à la CBF - Confédération Brésilienne de Football [Confederação Brasileira de Futebol] - plus de 13 mille athlètes professionnels, engagés dans des compétitions régionales et nationales, sous contrat avec leur club.

             Ces 13 mille athlètes se prolongent en millions de joueurs amateurs, si l’on tient compte de l’ensemble des enfants, jeunes, et individus, tous âges confondus, qui ont fait du sport le plus populaire au monde, leur violon d’Ingres. Le “foot” est bel et bien présent dans la vie du peuple brésilien.
             Et s’il en est ainsi, c’est aussi parce que le pays s’est bâti, au fil du temps, une légende de victoires et d’exploits. Les joueurs puisent, dans leur créativité et leur talent, les facteurs qui font la différence, raison majeure qui a porté la “Séléssaon” à conquérir des titres aussi nombreux qu’importants.
             La Sélection Brésilienne s’est, à juste titre, révélée cinq fois être la meilleure du monde, griffe qui ne pourra être égalée que par ses adversaires lors du Mondial de 2010, en Afrique du Sud – et ceci si l’Italie ou l’Allemagne remportent la Coupe du Monde en 2006. En cas contraire, l’exploit brésilien restera inégalable jusqu’en 2014, où, le pays du football espère bien accueillir la Coupe du Monde sur ses terres.
             Il faut aussi rappeler à propos de la suprématie du football brésilien, que le talent de ses joueurs trouve une assise adéquate dans les modes d’organisation et les structures mises à disposition par la Confédération Brésilienne de Football.
             Le football brésilien a, ces dernières années, franchi l’ultime pas en avant pour être le meilleur, sur le terrain, mais aussi en dehors. La Sélection Brésilienne dispose d’une Commission technique de haut niveau, formée de professionnels consacrés, champions dans leurs fonctions.
             Au Centre d’Entraînement Almirante Heleno Nunes de Granja Comary, à Teresópolis, les joueurs brésiliens ont à leur disposition l’un des complexes sportifs les plus modernes du monde.
Centre d'Entraînement Almirante Heleno Nunes de Granja Comary, à Teresópolis

             Le Brésil a remporté des victoires dans les Coupes América de 1989, 1997, 1999 et 2004. Et la Coupe des Confédérations de 1997. Trois titres mondiaux et cinq sud-américains pour la Sélection Moins de 17 ans. Deux titres mondiaux et quatre sud-américains pour la Sélection Moins de 20 ans. Une médaille d’argent pour la Sélection Féminine aux Jeux Olympiques d’Athènes, pour ne citer que les titres les plus emblématiques.
             La Sélection Brésilienne est également la seule à posséder la Triple Couronne, puisqu’elle a simultanément remporté les Championnats Mondiaux Moins de 17 ans et Moins de 20 ans de 2003 et le Championnat Mondial Corée/Japon de 2002.
Le Brésil a participé à toutes les coupes du monde.

Coupes du Monde



Ronaldinho reçoit la Coupe 2002


Les exportations de joueurs brésiliens dans le monde entier

Ci-dessous, la carte réalisée à partir d’un registre du site de la CBF, montre les transferts de joueurs négociés en 2004. Pas moins de 846 d’entre eux ont rejoint des clubs de 80 pays du monde entier. Le pays qui en a accueilli le plus (132) est le Portugal, pour des raisons linguistiques évidentes. Mais on en a vu aussi 35 partir au Japon, 32 en Corée, et d'autres vers des pays plus exotiques pour des Brésiliens, d'autant que la plupart des joueurs sont d'origine populaire et bien peu préparés à la vie à l'étranger: 26 en Indonésie, 17 au Viêt-nam, 13 en Chine, 12 en Azerbaïdjan. Parmi les plus petits effectifs, 6 en Finlande, au Koweït et au Qatar, 3 en Bosnie et aux îles Feroë. Ceux-là doivent avoir bien fort, certaines longues soirées d'hiver, la saudade (nostalgie) de leur pays (Hervé Théry, Montreuil, novembre 2005)


Quelques liens

- CBF - Confédération Brésilienne de Football
- Futebol et hiérarchies urbaines au Brésil - Un remarquable article sur le football brésilien, exhaustif et très bien documenté, illustré avec des cartes très expressives. - Hervé Théry, M@ppemonde n° 81, janvier 2006
- História do Futebol no Brasil
- História do Futebol no Brasil - Brasil Online
- História do Futebol
- Copa 2006 na Alemanha
- História das Copas
- Planet World Cup
- Brasileirão - Le championnat brésilien
- Futebol brasileiro - O Globo
- Futebol brasileiro - Yahoo
- Escola Brasileira de Futebol
- Estadão - Especial Copa 2006
- Quiz da Copa - Divirta-se com o Quiz e confira as curiosidades mais incríveis da história dos Mundiais.
- Joga Bonito - Une vidéo qui présente l'équipe brésilienne par Nike
- Timão - Blog da Seleção


Quelques livres

- Os 50 Maiores Jogos das Copas do Mundo, de Paulo Vinicius Coelho - Contar jogos históricos de Copas do Mundo sem repetir o que já foi dito é uma missão quase impossível. Como recontar, por exemplo, a tragédia de Sarriá? A resposta surgiu durante a elaboração deste livro. Sarriá representa felicidade para os italianos que viram Azzurra surpreender o Brasil. Os argentinos saboreiam os 6 x 0 sobre o Peru em 1978... Cada povo tem seu jeito de enxergar os jogos históricos dos mundiais. Missão quase impossível? Não para o jornalista Paulo Vinicius Coelho, o PVC, considerado um dos maiores estudiosos do futebol mundial da atualidade. PVC escolheu 50 entre os 644 jogos já disputados em Copas do Mundo desde 1930. Elegeu aqueles que são quase uma unanimidade (para ele, o melhor jogo de todos os mundiais foi Itália 4 x Alemanha 3, semifinais da Copa de 1970), aqueles com valor histórico (a maior goleada; o jogo com maior número de gols; as partidas com confrontos políticos importantes) e mais alguns totalmente surpreendentes (e, ao ler a obra, logo se entende por que foram escolhidos). Como faz em seus comentários na ESPN-Brasil e no jornal Lance!, PVC ainda utilizou seus vastos conhecimentos táticos para recontar cada partida com fatos novos. Entrevistou jornalistas da Itália, da Argentina, da França e da Holanda, e pesquisou em fontes até então inéditas. - Panda Books - 1ª Edição - 2006 - 140 pág. -ISBN 8576950308 - R$ 24,90

- Capas da Copa, de Orlando Duarte - O que representa para um país ser notícia de primeira página em todos os jornais e revistas do mundo? A primeira página é o cartão de visitas de um jornal. É onde estão as melhores fotos e os resumos das principais notícias; um verdadeiro roteiro para o leitor descobrir as atrações da edição. Ler a primeira página equivale a ver um telejornal de quinze minutos. 'Capas da Copa' é um documento histórico de um grande momento brasileiro - a conquista brasileira do Pentacampeonato Mundial de Futebol, em Yokohama, Japão. O Brasil foi notícia em todos os países do mundo, graças ao futebol. A edição traz as principais capas dos noticiários do mundo inteiro de 1º de julho de 2002, o dia seguinte à vitória de nossa seleção contra o time da Alemanha. O futebol é praticado em 204 países inscritos na FIFA. Foram disputados, até hoje, dezessete Mundiais e o Brasil ficou nove vezes entre os três primeiros colocados, sendo cinco títulos de campeão, dois de vice e dois de terceiro lugar. Ganhar o primeiro Mundial realizado na Ásia teve um valor especial. Nas sete vitórias e dezoito gols marcados, a equipe brasileira buscou jogar um futebol alegre, técnico e valente. Quem disse que o esporte não é importante para a primeira página? Gostamos de ver o Brasil nas manchetes. Este é um livro para ser visto e guardado. Não só pelos amantes do futebol, mas por jornalistas, fotógrafos, estudantes e todos que se interessam pelo registro histórico de um instante raro para o povo brasileiro. - Editora Cosac & Naify - 1ª Edição - 2004 - 104 pág. - ISBN 8575033751 - R$ 69,00

  - Pelé, os dez Corações do Rei, de José Castello - Esta coleção 'Avenida Paulista' foi concebida para construir o perfil destes personagens que, de um jeito ou de outro, tornaram-se as vozes dos milhões de paulistas anônimos. São eles seus artistas, construtores, banqueiros, políticos, desportistas, ladrões, cantores, arquitetos. Homens simples ou sofisticados aqui retratados por um elenco selecionado de escritores e jornalistas, em uma homenagem a esta que é a maior cidade do Brasil. Desta vez quem brinda a cidade é o nobre que fez da bola sua coroa, sua majestade Rei Pelé. - Editora Ediouro - 1ª Edição - 2004 - 240 pág. - ISBN 8500014660
- Horizon Bleus 2006 : 30 Bleus pour gagner la coupe du monde, de Eric Mazet, Didier Preneau, Sébastien Bodas, Gaël Anger - En 2006, la Coupe du monde revient, en Allemagne cette fois, et 32 nations veulent succéder au Brésil, flamboyant tenant du titre. Avec les retours inespérés des glorieux anciens, Zidane en tête, l'Equipe de France, Championne du monde en 1998, peut rêver du titre suprême. L'attente est immense, à la mesure du talent et de la crainte que les Bleus suscitent à nouveau. Mais qui seront les 23 élus sélectionnés par Raymond Domenech pour conquérir une seconde couronne planétaire ? Ce sont 30 hommes - 23 parmi eux seront en Allemagne - que nous font découvrir les auteurs de Horizon Bleus 2006 à travers leur histoire, leurs exploits, les citations des journalistes et les jugements de leurs amis et coéquipiers. Tous ont des raisons d'y croire très fort. Mais au final, il n'y aura que 23 places. - Editions Mango - 03/2006 - 125 pages - ISBN : 2842705866 - 14,50 €